Blog

#CPI ILS ONT RENCONTRE GBAGBO AUJOURDHUI ET ILS REVIENDRONT RENDRE COMPTE A ABOUDRAHAMANE SANGARE SELON LES CONSIGNES QUE LEUR A LAISSÉ LE PRESIDENT..Par LEO COTEDIVOIRE IV

Partis de la gare du Nord à PARIS à 5 h 50 le vendredi 21 juillet 2017, c’est à 10 h que le député Méambly Evariste, président du Groupe parlementaire « Agir pour lie peuple» et les députés Alain Ekissi et Abadi Miezzan Charles, respectivement Secrétaire général et chargé du social dudit groupe sont arrivés à la prison de la CPI à La Haye.

Après les formalités d’usage auprès des autorités administratives qui ont été bienveillantes à leur égard et bien entendu après l’accord de leurs hôtes de Scheveningen au vue de l’importance de l’objet de leur visite, les députés de « Agir pour le peuple» ont obtenu six (6) heures d’entretien avec l’ex-président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. La rencontre est prévue ce lundi 24 juillet 2017.

Il faut préciser que cette rencontre programmée aura lieu grâce à l’implication personnelle de Messieurs Abou Drahamane Sangaré et Koné Boubacar à Abidjan et surtout grâce à l’ex-ministre Odette Sauyet à La Haye, pour lesquelles les membres du groupe parlementaire « Agir pour le peuple » ont une grande reconnaissance.

Durant ces 6 heures à La Haye, les membres du Groupe parlementaire de Méambly auront une séance d’échanges et de travail avec les célèbres pensionnaires Ivoiriens auxquels le natif de Facobly remettra la proposition de loi d’amnistie faite par son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. A cette occasion, ils seront soutenus par un certain nombre de lobbyistes pour évoquer la situation sociopolitique en Côte d’ivoire .

La démarche du président Méambly et des membres de son groupe parlementaire à l’endroit de l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, s’inscrit dans leur volonté de promouvoir l’idée d’une amnistie qui permettrait d’enclencher le processus de réconciliation nationale, mis à mal depuis longtemps.

Le président Méambly estime que la situation politique en Côte d’Ivoire qui est née d’un contentieux électoral ne peut en aucun cas se faire sans la participation des deux maillons essentiels de cette crise en l’occurrence l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

C’est pourquoi, selon lui, il est plus que nécessaire de leur exposer le problème de la réconciliation en Côte d’Ivoire et de recueillir leurs différents avis et suggestions, et ce, surtout sur la proposition d’amnistie faite par son groupe parlementaire « Agir pour le peuple » et basée sur le triptyque 2017-2020 à savoir :

– une proposition de loi d’Amnistie qui sera suivie
– d’une proposition de loi sur l’indemnisation des victimes de la guerre et
– d’un plan Marshall pour la reconstruction de la région de l’Ouest montagneux qui a, de toutes les régions de notre pays, subi le plus de dommages.

Rappelons que c’est le vendredi 30 juin 2017 que le président Méambly et son groupe parlementaire ont déposé officiellement à l’Assemblée nationale leur proposition de loi d’amnistie. Et depuis ils multiplient les rencontres en vue de faire la promotion de cette proposition qui pour eux pourrait enclencher véritablement le processus de réconciliation et libérer le peuple ivoirien des soubresauts hérités de la crise postélectorale de 2011. A cet effet, de nombreux ambassadeurs européens et africains accrédités en Côte d’Ivoire ainsi qu’un grand nombre de responsables politiques en Occident notamment en France, au Canada et en Angleterre, ont reçu une copie de ladite proposition de loi.

Le président Méambly Tié Evariste s’est également rendu avec sa famille et les membres de son groupe parlementaire à Lourdes pendant cinq (5) jours dans le but d’y rencontrer le Père André Cabes, Recteur du sanctuaire de Lourdes, Notre dame Sainte Elisabeth, afin de lui déposer une copie de la proposition de loi d’amnistie pour la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire. Finalement, c’est le dimanche 16 mai 2017 que le député de Facobly sera reçu plutôt par son représentant le père Klauss Holzamer, Coordinateur allemand auprès du recteur de Lourdes, chargé de la traduction des messes en langue Allemande.

Après de longs échanges, le président Méambly a remis à son hôte du jour un courrier adressé au Recteur de Lourdes et une copie du Projet de loi d’Amnistie afin que le Père André Cabes soit son interlocuteur auprès des autorités religieuses chrétiennes en France et par ricochet auprès de sa Sainteté le Pape François à Rome. Pour le président Méambly, la Côte d’Ivoire est une nation laïque qui compte un grand nombre de Chrétiens qui s’unisse en prière pour que leur pays retrouve la paix et la cohésion sociale. Il pense que le Pape François pourrait d’une façon ou d’une autre, aider à la réalisation d’un tel projet pour notre pays.

Le président Méambly a profité de cette visite dans ce célèbre lieu de pèlerinage chrétien de Lourdes pour demander des messes et des prières pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire.

De retour de La Haye, le président Méambly entend accorder la primeur des informations sur sa rencontre avec le président Gbagbo à M. Abou Drahamane Sangaré qui, par son implication personnelle, a rendu possible cette visite.
Ensuite, ce sera au tour de la presse nationale et internationale de recevoir le compte rendu de cette rencontre à l’occasion d’une conférence de presse que le président Méambly et les députés du Groupe parlementaire entendent donner.
Dès son retour sur les bords de la lagune Ebrié, le président du Groupe parlementaire Agir pour le peuple prévoit de rencontrer également les autorités religieuses chrétiennes ainsi que tous les responsables de toutes les confessions religieuses existant sur le territoire ivoirien afin d’inviter tous ces hommes de DIEU à s’approprier cette proposition de loi d’amnistie déposée à l’Assemblée nationale par son Groupe parlementaire.

Pour le président Méambly, la proposition de loi d’amnistie doit être ce geste fort que doivent poser les acteurs politiques ivoiriens pour la décrispation du climat politique actuel afin d’impulser le processus de réconciliation passablement en panne en Côte d’Ivoire. C’est cette amnistie qui pourra permettre des élections libres et transparentes en 2020 qui suscitent prématurément de graves tensions sociopolitiques.

Pour lui, avec cette proposition de loi d’amnistie, qui va prendre en compte tous les acteurs de la crise en Côte d’Ivoire, nul doute que notre pays pourra vider le contentieux de la crise postélectorale de 2011 et se projeter sereinement vers 2020.

Léo Côte D’Ivoire IV /#2CM/#REZOPANACOM

#AFRIANEWSGROUP

D UNE ÉTAPE A UNE AUTRE SANS TRANSITION. UNE PAUSE – BILAN OU UNE TRANSITION S IMPOSE: Pour lhistoire lire cette Interview exclusive de Guillaume Soro a France24 le 11 avril 2011. Par GUY DIMITRY

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes assises
L’image contient peut-être : 1 personne
L’image contient peut-être : 3 personnes

D UNE ÉTAPE A UNE AUTRE SANS TRANSITION.
UNE PAUSE – BILAN OU UNE TRANSITION S IMPOSE.

Interview exclusive de Guillaume Soro a France24 le 11 avril 2011.

Avant de lire l interview nous voulons faire cette précision importante.
Depuis 2002 deux camps se sont affrontés,le camp des ivoiriens agressés et brutalisés (LMP ) durant 09 ans par le groupe RHDP ( rebelles + partis politique aux idéaux rebelles ).
Nous pensons qu après tout combat et lutte un bilan s impose et une transition aussi pour nettoyer tous préjudices et aller vers la décision finale d ensemble a travers les nouveaux accords comme le régit la société dans laquelle nous vivons.

Mais non sans procédure,on veux nous conduire a la seconde phase avec mépris.
Réconciliation,unions,oublies,marchandage,corruption et autres.

Même si nos bourreaux d hier sont des criminels endurcis,dites aux gens sans dignité que nous n avons pas encore enterré nos morts dignement et pour certains dans leur villages respectifs,nous n avons pas encore libéré nos prisonniers dont certains continuent de mourir dans les cachots,nos exilés sont encore interdit de retourner chez eux pendant que d autre y meurent et le reste sont poursuivis par les chiens de guerres lancés a leur trousse,si ce n est le poison qu on leur sert dans les différents restaurants pour y périr.
Notre champion Laurent Gbagbo est encore a la Haye détenu comme un vulgaire personnage,pourtant un digne fils de la Côte d ivoire,le président de la République d avant celle des chiens de guerre.

C est a juste titre que ce charismatique leader dira << Guillaume Soro ne m’apparait pas être cet acteur ou cet interlocuteur primordial et approprié. Soro peut-il libérer les otages de la Haye ? Soro peut-il nous rendre notre liberté et notre souveraineté ? Soro est-il le propriétaire des avions qui nous ont bombardés ?
Déjà que Soro ne peut même pas obtenir la libération de tous les prisonniers politiques qui sont tout proches de lui à la MACA.>>
Damana Adia Pickass

——– —— ——— ——–

Interview de Guillaume Soro le 11 avril 2011 pendant que certains d entre couraient,se battaient et d autre étaient exécutés Soro parlait joyeusement écoutons :

<< F24 : Monsieur SORO, merci d’être avec nous sur notre antenne, livrez-nous votre réaction suite à l’arrestation de monsieur Laurent Gbagbo, où est-il actuellement ?

Guillaume Kigbafori SORO : « Disons d’abord que c’est dommage que Monsieur Laurent Gbagbo ait perdu autant de temps à la Côte d’Ivoire, quatre mois après la brillante élection que les Ivoiriens ont organisée en novembre 2010. En plus, c’est dommage qu’il ait eu autant de morts, des tueries, de gâchis. J’ai un vrai sentiment de gâchis aujourd’hui, alors que les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire viennent de mettre aux arrêts monsieur Gbagbo et son épouse.

F24 : Alors ce sont vos Forces républicaines qui ont arrêté monsieur Laurent Gbagbo, vous me le confirmez ?

Guillaume Kigbafori SORO : Je vous confirme que ce sont les Forces républicains de Côte d’Ivoire qui, non seulement ont pu pénétrer dans la résidence de monsieur Gbagbo, mais sont allées le chercher dans son bunker.

F24 : Et les Forces françaises n’ont pas pénétré dans la résidence de monsieur Laurent Gbagbo.

Guillaume Kigbafori SORO : Les Forces françaises n’ont pas pénétré dans la résidence de monsieur Gbagbo

F24 : Où est-ce qu’il se trouve, monsieur Laurent Gbagbo actuellement ?

Guillaume Kigbafori SORO : Pour des problèmes d’insécurité, je ne peux vous dire où Gbagbo est gardé est sûreté, ce que je peux vous dire, c’est que monsieur Gbagbo et son épouse sont vivants et en bonne santé.

F24 : Qu’est ce qui va se passer maintenant ? Quelle est la suite ?

Guillaume Kigbafori SORO : Les Forces républicaines ont fait leur travail, ils continueront de faire leur travail, à savoir sécuriser la ville d’Abidjan. Il revient aux institutions appropriées de l’Etat de Côte d’Ivoire de donner suite à cette affaire.

F24 : Ce soir vous contrôlez toujours Abidjan ou est-ce qu’il y a toujours des postes de résistance de la part des partisans, des proches de Laurent Gbagbo ?

Guillaume Kigbafori SORO : D’ailleurs je lance un appel et le dernier au ralliement des forces dites pro-Gbagbo, d’ailleurs qui ne sont pas nombreuses. Vous savez, dans notre offensive de reconquête, nous avons plutôt rencontré la farouche résistance de mercenaires et de miliciens.

Source France 24
(Maiga Idrissa)

Aussi sur TCI Soro Guillaume se tape la poitrine et lance,a 16h20 :

<< Laurent Gbagbo et son épouse Simone sont aux arrêts et le cauchemar est terminé pour les Ivoiriens >>

Bon début de semaine a tous.

 

GUY DIMITRY

#REZOPANACOM

#AFRIKANEWSGROUPSORO11AVRIL1

NECROLOGIE: UNE GRANDE MILITANTE DU FPI , UNE MAMAN FESCI DES ANNEES 90 EST DECEDEE .

MAMANGNAGNEJEANNETTES

Necrologie: MAMAN GNAGNE JEANNETTE ,la mere de Notre soeur Louise Makon

La grande famille Gnagne a Becedi/Sikensi, a Abidjan et Yamoussoukro, La grande famille Makon a Becedi , a Abidjan, Londres, (Louise) , USA ( Victoire) et en France ( Marie France), la grande famille Amani a Becedi et a Londres (Blaise), la famille Made Gueu a Londres ont la profonde douleure d’annoncer le deces de leur mere, grande mere, soeure, cousine, tante, Mme GNANGNE JEANNETTE
Deces survenu le 17 Juillet a Grand Bassame des suites d’une longue maladie.

A cet effet, les condoleances sont recues au domicile de Louise Makon a Dalston/Hackney

8 ONE POINT APARTMENT RAMESGATE STREET E8 2NA.

Une veillee de priere et de soutien sera organisee le 29 juillet chez Made Gueu a partir de 21 h.

Addresse: 87 FOXBOROUGH GARDENS,
LONDON SE4 1HT

Pour plus de precisions contactez

Made Gueu 07533803231

Louise Makon 07375504350

Eugenie Kone07767131395

Blaise Amani 07399329891

Bus 284, 171, 172, 136, 21

 

NB: Pour ceux qui ne la connaissaient pas . Maman Gnagne Jeaanette a brave le parti unique du PDCI et pris soin de nombreux leaders et militants de la FESCI durant les periodes de tracaseries policieres les plus terribles . Militante de premieres heures du FPI elle a combattu toute sa vie durant au risque de sa vie . Elle et toute sa famille( dont ses FILLES  militantes FESCI) ont toujours combattu pour les bonnes causes . Partout ou vous etes priez pour son ame et agissez pour que sa famille ne se sente jamais seule. Une grande dame, compagnon de lutte de Laurent Gbagbo et feu Me Boga DOUDOU  vient de nous quitter. YAKO A TOUS

LA REDACTION

#AFRIKANEWSGROUP

COTE DIVOIRE: Voici le discours intégral (du pardon a GBAGBO) de SORO Guillaume à son arrivée à l’aéroport d’Abidjan qui agace de plus Ouattara et son clan

ADOSOROBEDIEGuillaume Soro à son arrivée à l’aéroport d’Abidjan

« je suis un acteur majeur de la crise de 2002. Je prends ma part de responsabilité et dès à présent, j’irai demander pardon aux ivoiriens pour toutes les fautes que j’ai pu commettre. Je demanderai pardon à mes aînés Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et même Laurent Gbagbo »

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Je reviens d’une longue mission en Europe, mission qui m’a conduit respectivement en Belgique, au Luxembourg et en France. D’abord, en Belgique j’étais en visite officielle au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles où j’ai signé une convention entre nos deux institutions parlementaires.

Ensuite, au Luxembourg où j’ai été élu 1er Vice-Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie et où j’ai pu rencontrer les plus hautes autorités de ce beau pays.

Enfin, j’ai été à Paris, à l’Assemblée nationale française où j’ai été reçu par mon homologue, M. François de RUGY, et où j’ai pu nouer des contacts politiques importants.

De retour en Côte d’Ivoire, j’ai pu noter des signes d’agitations. En tant qu’acteur politique et au nom de la responsabilité qui est la mienne, je voudrais lancer un appel au calme, à la pondération et à la retenue aux uns et aux autres. Personne n’a intérêt à jouer contre la tranquillité, la sérénité et la stabilité de la Côte d’Ivoire.

Notre pays attend de chacun de nous de la mesure et de la modération. Vous vous en souviendrez, le 3 avril 2017, j’ai placé la première année de cette législature sous le triple sceau de la Repentance, du Pardon et de la Réconciliation. Je note aussi que l’année pastorale a pour thème : « toi, laisse-là ton offrande, et va te réconcilier avec ton frère … » Tout ceci nous invite tous, tous les acteurs politiques sans exceptions, à faire preuve d’humilité et de grandeur.

Pour ma part, j’ai décidé de demander, une fois de plus, pardon aux Ivoiriens, pour tout ce que, depuis 2002, j’ai pu consciemment ou inconsciemment commettre comme offenses à ce peuple qui a tant souffert. J’adopterai la même approche du Pardon et j’irai demander Pardon à mes aînés les présidents Henri Konan BEDIE, Alassane OUATTARA et aussi Laurent GBAGBO pour tous les torts, manquements ou offenses que moi-même ou mes proches ont pu causer à chacun d’entre eux spécifiquement.

Je demeure convaincu que toutes les filles et tous les fils de ce pays doivent résolument emprunter le chemin de la vraie repentance et de la vraie réconciliation. En ce qui me concerne j’ai déjà pardonné et je suis désormais sans rancune ni colère.

Je vous en conjure, ne nous divisons pas. La division ne pourra que nous mener à la catastrophe. Rassemblons-nous ! C’est cette mission de rassemblement par le pardon et la réconciliation que je me suis assigné et rien ne devrait m’en détourner. Je m’engage à travailler davantage, et plus que par le passé, pour reconstruire l’union de toutes les filles et tous les fils de la Côte d’Ivoire.

Guillaume Kigbafori Soro

#AFRIKANEWSGROUP

##ProcèsDeLaFinDeLaCpi : Ce qu’a vraiment dit cette Chambre d’Appel, et ce qui va se passer dans les moments à venir…Par Me Roger Dakouri Ledj

 

Chers camarades, vous avez observé que je me suis, jusque-là, abstenu, volontiers, d’écrire quoi que ce soit au sujet de cette audience.

Je l’ai fait pour deux raisons principales.

La première était tirée du souci d’éviter de perturber les uns et les autres avec des démonstrations techniques ennuyeuses.

La deuxième raison, intimement liée à la précédente, m’amenait à aborder des aspect techniques de l’audience de ce jour, là où notre juste ferveur exigeait une concentration.

Que s’est-il donc passé à cette audience de la CPI de ce jour, mercredi 19 juillet 2017 ?

La Chambre d’Appel que nous pouvons comparer, chez nous, à la Cour dAppel, avait été saisie par les avocats du Président Laurent GBAGBO contre la dernière décision rendue par la première chambre, présidée par le juge Cuno, le 10 mars dernier, en réponse à la demande de mise en liberté du président Gbagbo.

Les avocats du Président Gbagbo avaient fait valoir deux catégories de moyens que nous allons appeler ici « ARGUMENTS ».

La première catégorie d’arguments étaient ce qu’on appelle les moyens de droit.

Cela veut tout simplement dire que les avocats du président Gbagbo reprochaient aux premiers juges d’avoir violé la loi dans leur décision refusant la liberté provisoire au Président Gbagbo.

La deuxième catégorie d’arguments, qu’on appelle des moyens de fond, demandait à la Chambre d’Appel de tenir compte de la non nécessité du maintien du Président Gbagbo en détention pour ordonner sa libération aujourd’hui.

SE PRONONÇANT SUR TOUS CES MOYENS, LA CHAMBRE D’APPEL, A DÉCIDÉ :

Que sur les 05 moyens de droit présentés par la défense, 02 ne sont pas pertinents. Elle les a rejetés.

En revanche, 03 ont fait mouche.

Aussi pour faciliter la compréhension de toud, ai-je choisi de me contenter de ne parler que des moyens qui tiennent avant d’analyser leur incidence sur la suite de ce dossier.

Premièrement, les juges d’appel ont estimé que les juges qui ont rejeté la demande de mise en liberté du Président Gbagbo ont commis une erreur en faisant fi de l’état de santé du Président Gbagbo qui avait pourtant été invoqué dans la demande de mise en liberté, alors que elle, Chambre d’appel, a déjà pris des décisions antérieures dans lesquelles elle a reproché ce manquement à cette juridiction inférieure.

Deuxièmement, pour refuser d’accorder la liberté provisoire au Président Gbagbo, le 10 mars dernier, ces premiers juges avaient fait valoir, d’une part, que les crimes reprochés qu Président Gbagbo étant très graves, et d’autre part, ses dénégations (nier), lui accorder une liberté provisoire, n’était pas pertinent.

La Chambre d’appel vient d’appeler l’attention des juges de la première chambre que cette façon de raisonner empiète sur la présomption d’innocence dont jouit le Président Gbagbo.

Qu’en la matière, on ne doit tenir aucun compte, ni de la gravité des crimes reprochés à l’accusé, ni de son aveu, moins de ses dénégations.

Qu’en tenant compte du fait que Gbagbo niait les crimes mis à sa charge, pour lui refuser une liberté provisoire, les premiers juges ont commis une erreur.

Troisièmement, et enfin, les juges chevronnés de la Chambre d’appel ont également estimé que dans leurs décisions antérieures, ils ont clairement dit qu’il devait être tenu compte de la période de détention préventive, c’est-à-dire, le temps que l’accuse avait passé en prison avant la décision finale.

La chambre d’appel a estimé sur le cas Gbagbo que, détenu depuis le 30 novembre 2011, son procès n’a commencé que le 28 janvier 2016. Que, plus grave, le Procureur continue encore à trouver ses preuves.

Qu’en ne tenant donc pas compte, de cette dimension de la détention préventive, les premiers jugés ont erré.

QU’A DIT LA CHAMBRE D’APPEL SUR LA DEMANDE DE MISE EN LIBERTÉ IMMEDIATE DU PRÉSIDENT GBAGBO ?

La chambre d’appel a estimé que tant que les manquements qu’elle a relevé à l’encontre des premiers juges n’ont pas été purgés par les premiers juges, elle ne peut ordonner, à son niveau, la libération du Président Gbagbo.

QUELLE EST DONC LA DÉCISION DE CE JOUR ?

Au total, la Chambre d’appel a annulé l’arrêt du 10 mars 2017 rejetant la demande de mise en liberté du Président Gbagbo.

QUE VA-T-IL DONC SE PASSER DANS LES PROCHAINS JOURS ?

Munis de la décision des juges supérieurs de la Chambre d’appel, rendue ce mercredi 19 juillet 2017, les avocats du Président Gbagbo vont introduire dans les jours qui suivent une nouvelle demande de mise en liberté adressée aux premiers juges (juge-président Cuno et compagnie)·

LES JUGES DE LA PREMIERE CHAMBRE SONT-ILS TENUS DE TENIR COMPTE, EN STATUANT SUR LA PROCHAINE DEMANDE DE MISE EN LIBERTÉ, DE CE QUE LES JUGES SUPÉRIEURS (CHAMBRE D’APPEL) ONT DÉCIDÉ AUJOURD’HUI ?

Absolument ! Ces juges sont dorénavant, dans ce qu’on appelle, en droit administratif, « la compétence liée ».

En effet, lors d’un imminent nouvel examen de la demande de mise en liberté, ces juges devront forcément tenir compte l’état de santé du Président Gbagbo, sa longue détention, et, surtout se garder d’invoquer, une prétendue gravité des crimes mis à sa charge, et le fait qu’il ne les reconnaît pas.

Au total, une grosse victoire pour tous les vrais GOR !

Hauts les cœurs à tous !

Résumé-Analyse du digne Tchedjougou. OUATRARA

#AFRIKANEWSGROUPGBAGBOUYTR

COTE DIVOIRE: OUATTARA , SORO ET BEDIE MENACENT LES JEUX DE LA FRANCOPHONIE. Attention , danger…

adovaincuCOTE DIVOIRE :DE GRAVES DANGERS MENACENT LES JEUX DE LA FRANCOPHONIE A ABIDJAN . Par Charles Malone Mayomo

COTEDIVOIRE : VOICI COMMENT  JEUX DE LA FRANCXOPHONIE SONT  EN DANGER  SOUS OUATTARA

Par C M M

Les Jeux de la Francophonie sont menaces par le régime autocratique et ses fronts ouverts

Quel est ce dirigeant qui attaque tout sur son passage ?

Ouattara Alassane effectivement prouve a qui veut le savoir que la Cote d’ivoire va mal et même très mal. Apres avoir avoue il ya deux mois qu’il ne dormait plus du fait du manque d’argent et de la montée galopante de la misère dans le pays, Ouattara fait face a d’énormes grognes et mouvements de mécontentements des travailleurs de tous les corps et couches socio professionnelles,  des souscripteurs, des paysans et producteurs de cacao , café, de l hévéa et autres produits tels lanacarde.

En effet aucun ivoirien n’est à labri  de la misère et de l’insécurité chronique  sous Ouattara  ses com zones, dozos , milices , mercenaires et autres microbes qui ne se font plus prier pour exiger a coup de fusils leurs primes de guerre

Alors que les travailleurs et leurs syndicats sont royalement  ignores par les tenants du pouvoir impose par la France en avril 2011 contre l’ex président élu Laurent Gbagbo aujourd’hui otage de la CPI , le régime Ouattara na pu satisfaire qu’une partie de ses anciens combattants et milices tentant de mépriser l’autre partie comme il la fait aussi pour les souscripteurs et autres couches

Enfin on peut dire insécurité et la misère en Cote d’ivoire constituent en  elles seules une bombe sociale a retardement qu’aucun pouvoir responsable ne peut mépriser sauf sil n’est inconscient ou inconséquent

Car en vérité les prochains Jeux de la francophonie n’intéresse que le pouvoir qui a fini de faire la preuve de sa mal gouvernance et impunité avec son penchant criard pour le népotisme le tribalisme , le clanisme érigés en politique de gestion ( LA POLITIQUE DU RATTRAPAGE PRONEE PAR LA FAMILLE OUATTARA ) qui a fini par désabuser aussi bien les ivoiriens dans leur grande majorité que les anciens partisans de Ouattara qui clament désormais que <GBGAGBO KAFISSA> pour dire que Laurent Gbagbo était mieux pour toute la CI

Non content de la gravite de la situation le régime impopulaire décide de déclarer la guerre a tous ses piliers en ouvrant une crise inexplicable au sein du RHDP la coalition au pouvoir

Ouattara s’est d’abord débarrassé des deux  petits partis de leur coalition diriges par l’ex ministre des Affaires Etrangères Mabri Touakeusse  et sa formation  ethnocentrique de LUDPCI ainsi que de Gnamien Konan et son petit parti dont il s’est lui-même aussi exclus désormais

Pour clore la bêtise Ouattara s’attaque désormais de son bras arme que constitue SORO Guillaume son Président de l Assemblée Nationale pro ex  rébellion  qui est encore et toujours le Chef de la branche Armée depuis leur rébellion déclenchée le 19 Septembre 2002

Dans la foulée Dramane  Ouattara ouvre aussi un autre front de plus contre le PDCI le plus vieux parti ivoirien et allie faiseur de roi dont des hauts cadres et militants sont  vires de leurs postes COMME DES MALPROPRES tout comme les proches de SORO Guillaume .

Pour qui connait la composition véritable de la société ivoirienne l’on peut le dire sans hésiter que Ouattara l’ultra minoritaire, illégitime et illégal a   déclaré la guerre a l’ensemble des ivoiriens auquel on peut ajouter ses anciens mercenaires combattants qui se sentent floues par l’ancien candidat de l’étranger, a la veille des JEUX DE LA FRANCOPHONIE déjà impopulaires.

Les derniers coups de feu entendus la semaine passée dans les camps militaires de Korhogo au nord et à Abidjan ( couronnes par plus de 3 morts, une vingtaines de blesses graves , dévasions de plus de 80 soldats et radiations de 3 autres caporaux )  ne seraient qu’un simple avertissement car selon les informations qui filtrent   des communes abidjanaises et des camps militaires tout comme chez les démobilisés mecontents . . Ouattara a de véritables soucis à se faire car en réalité il ne contrôle plus rien dans ce pays qui lui échappe chaque jour un peu plus.

Ni les forces spéciales françaises encore moins les chars de combat  sortis hier lundi des camps militaires  d Abidjan  en direction du nord  vers Korhogo , du sud vers SANPEDRO allant vers lest a Abengourou  ne peuvent sauver ce régime désormais vomi par les ivoiriens dans leur ensemble .

Enfin il faut savoir que les sujets de colères les plus anciens et nouveaux demeurent comme des volcans endormis. Il ya d’abord le cas des centaines de prisonniers politiques pro Gbagbo dont plusieurs sont morts récemment par manque de soins du faite du refus catégorique du régime a leur permettre de se soigner ( On y dénombre Tonde Bonfils, le gendarme KOUACHY le gendarme et Gnepa etc) . Ces prisonniers politiques dont les conditions de détentions sont des plus deshumanisantes car victimes de sodomies, de maltraitances corporelles, de malnutrition, détentions prolongées sans procès et sans causes justifiables. Le GIGA meeting du samedi 15 juillet dernier a Koumassi par la jeunesse du Front Populaire Ivoirien  fut déjà un réel avertissement vu le nombre massif des participants qui se sont donnes un autre rendez vous pour cette fois ci une gigantesque marche sur le Palais de Justice au Plateau ce vendredi 20 Juillet .

La fermeture des pompes funèbres, le grogne persistant des souscripteurs des agro business et l ensemble de la société civile ivoirienne organises au sein du FORSCI (Forum de la Société Civile Ivoirienne) et du FSCA (Forum de la Société Civile Africain ) en liaison avec le  GSA (Groupement des Souscripteurs de l Agrobusiness) et le SYNAPOFU-CI ( Syndicat  National  des Pompes Funèbres) ont prévu déjà d’organiser ce vendredi 21 juillet 2017  une grande manifestation de protestation  contre les abus dont le peuple ivoirien fait l’objet selon leur leader Pulchérie GBALET  qui a fait l’annonce il ya peu

Les JEUX DE LA FRANCOPHONIE sont arrives au pire moment pour le régime Ouattara et les ivoiriens entendent utiliser cette période pour faire entendre leurs causes face a ce régime sourd et autocratique  qui ne sème que division pauvreté , misère ,insécurité , mépris et emprisonnements avec en toile de fond des dizaines de milliers d’exilés politiques ivoiriennes éparpillés a travers la sous région et le monde entier

Ouattara est en fait le pire ennemi des prochains jeux de la francophonie et nul ne sait ce qui adviendra les prochains jours à Abidjan et en Cote d’ivoire .

Désormais le coup fatal peut venir de partout  surtout de SORO GUILLAUME qui se sent trahi et mis en position de légitime défense  face a un ancien allie  détenteur de l’exécutif brutal  que ses partisans traitent d’ingrat et méchant.

Les démobilisés parmi lesquels Ado a déjà fait assez de morts semblent décidés à ressusciter leur commando invisibles a Abobo et ailleurs pour des actes de guérilla et de révoltes multiformes

Tous les participants venant de divers pays sont avertis et les ivoiriens mecontents ne peuvent  que souhaiter du bout des lèvres très bons jeux aux participants car la pauvreté et le, mépris du dictateur  deviennent de plus en plus insupportable en Eburnie

BON JEUX AFRICAINS DE LA FRANCOPHONIE LA PEUR AU VENTRE DISENT LES PLUS OPTIMISTES

Charles Malone Mayomo

Laredaction@AFRIKANEWSMULTIMEDIA.COM

#Afrikanewsgroup

A LA CPI : LAURENT GBAGBO EST UN OINT DE DIEU. Par Excellence ZADI

GBAGBOCHEF

« HOW GBLEH GBAGBO HOW GBLEH HONGNEH KPEULE ZEUMEU DODO » a chanté l’artiste musicien ivoirien Blissi Tebil. Dans ce refrain, « Zoko », le natif de Koziahio dans le Badakolo, de la région de Soubre-Nawa, disait en substance : »celui qui est contre Gbagbo est contre la terre sur laquelle est posée la plante de son pied. En d’autres termes, celui qui est contre Gbagbo est contre lui même ». Ces paroles fortes de la chanson Dignan Bailly de Blissi Tebil voulaient tout simplement passer un message à tous ceux qui se sont mis ensemble pour comploter contre Gbagbo. Nous autres, qui sommes de cette culture, mieux, qui avons appris à suivre et connaître l’homme, nous avons salué la profondeur des paroles de l’artiste qui se justifient.

En effet, dès son arrivée publique sur la scène politique ivoirienne à la faveur du multipartisme, le PDCI, le parti unique d’alors qui était au pouvoir a tout mis en œuvre pour éliminer physiquement Laurent Gbagbo. Houphouet Boigny, le patriarche étant marqué par des morts d’opposants non élucidées et qui voulait terminer sa vie sur terre avec un pardon de Dieu, avait peur de tuer officiellement Laurent Gbagbo. Néanmoins, les dirigeants du PDCI sont passés par certains proches de Gbagbo pour le tuer par empoisonnement. Beaucoup ont essayé mais ont échoué et ont terminé leur vie sous terre emportés par des morts prématurées. D’autres confesseront publiquement la mission à eux confiée de l’émination de l’opposant gênant. C’est donc, un Laurent Gbagbo sain et sauf qui arrive au pouvoir d’État en 2000.

Au pouvoir, Laurent Gbagbo, confie sa présidence à Dieu parce qu’il craint Dieu. Ce que certains Ivoiriennes et Ivoiriens vont lui reprocher. Oubliant que Laurent est un ancien pensionnaire du petit séminaire Dominique Savio de Gagnoa. Chrétien catholique, il abandonne le catholicisme pour embrasser l’Évangilisme. Lui et Simone Gbagbo, son épouse, s’entourent de pasteurs et serviteurs de Dieu pour protéger son pouvoir qu’il venait d’avoir grâce à Dieu. Ceux qui le critiquaient, trouvaient que des serviteurs comme #Moïse_Kore étaient comme Raspoutine du Temps du Tsar Nicolas Il de Russie. Laurent et Simone Gbagbo ont gardé la foi en Dieu et ont continué de louer et prier Dieu. Ce sont ces prières, cette croyance et cette foi inébranlable en Dieu le miséricordieux qui devaient sauver Laurent Gbagbo et sa famille qui ont subi des bombardements intensifs lors de la guerre de la France contre la Côte d’Ivoire pour installer Ouattara au pouvoir.

Après l’avoir enlevé du pouvoir par la force, l’autre plan était de le tuer. C’est ainsi que Ouattara et Soro Guillaume décidèrent de l’envoyer dans le septentrion ivoirien chez l’un de leurs chefs de guerre des plus cruels, Fofie Kouakou. Mais le Seigneur qui a sa main sur lui décida qu’on l’enlève de ce mouroir programmé en permettant sa déportation à la Haye. Lui même déclara le 5 décembre 2011: »madame la Juge depuis que je suis arrivé ici je me sens un peu bien car là où j’étais je ne voyais pas le soleil et je n’entendais un bruit de dehors que lorsque qu’il pleuvait… ».

Mais là où Dieu va le plus se manifester en faveur de Gbagbo comme un élu c’est la confusion totale qui s’est emparée de tous ses ennemis. Tous ceux qui ont été dans le complot d’Aboulaye Wade à Nicolas Sarkozy en passant par Compaoré, Goodluck …ont perdu le pouvoir d’État dans leur pays et sont poursuivis par des affaires de justice. La confusion la plus visible et la plus sonore c’est la guerre de tranchées que se livrent en ce moment les membres de la coalition rebello-politique au pouvoir en Côte d’Ivoire. Le dernier fait notable en date c’est l’actualité sur la mort brutale du fils dealer de drogue et repris de justice de la Gambienne Fatoumata Bensouda, procureure de la sinsitre et lugubre CPI.

La liste des faits marquants n’est pas exhaustive. Nous avons mis en ligne ces quelques faits pour dire simplement que LAURENT GBAGBO EST UN OINT DE DIEU. ET DE PAR CETTE ONCTION IL REVIENDRA À COUP SÛR PARMI NOUS CAR C’EST LA VOLONTÉ DE DIEU.

E Z avec Alexis Gnagno, #REZOPANACOM

L’image contient peut-être : 1 personne, barbe

Zika Karol Epse Serikpa parle aux nouveaux modérés et chantres de la paix qui parlent de Gbagbo et de notre lutte

À tous les plaisantins qui étaient zélés sous le pouvoir du président Laurent Gbagbo parce qu’il y avait l’argent, et qui sont devenus modérés et Chantres de la paix, parce qu’il n’y a plus rien là, je voudrais dire ceci:
En éloignant le président LG, l’idée était de l’écarter et continuer la vie politique sans lui. L’isoler jusqu’à la mort. Bien sûr en comptant sur vous, êtres de peu de foi. Éternelles girouettes. Ils se sont dit qu’à l’usure, les Ivoiriens encouragés par des pseudos leaders et anciennes  » stars « , qui faciliteraient les choses avec leurs commentaires defaitistes.
6 ans après, ils ne peuvent avancer, devant l’INTRANSIGEANCE des uns et des autres.
GBAGBO ou RIEN du tout.


Et c’est cette posture qui les oblige à revoir leur copie pour compter avec lui en CI. C’est le RADICALISME là qui a permis d’envisager sa sortie aujourd’hui. Il a donné sa vie pour la Côte d’Ivoire et c’est le minimum qu’on puisse faire pour lui.
Vous, oui vous qui n’avez pas lutté et êtes venus Manger le fruit de sa lutte, qui en plus ecrasiez les autres là, c’est vous qui allez faire la morale aux gens ? Wai, la CI est en train d’étonner ! Vous êtes compatissants vous ?? Lolll. Arrêtez de raconter aux gens que le président Laurent Gbagbo va faire coucher les bourreaux des Ivoiriens dans son lit. Arrêtez de dire à ses ennemis que le traitement de la 1 ère dame, sa maman Gado, ses enfants, ses collaborateurs, des Ivoiriens…, l’amuse.

Arrêtez de faire croire qu’il vous mettra au dos en dépit de vos inconstances. Arrêtez de vous mentir en disant qu’il va se ré-accomoder de merde. Il vous donne un signal en refusant de vous recevoir, mais vous faites les gens qui ne comprennent rien. Lolll. Il n’est pas revenchard, c’est vrai. Mais il a tout donné à la CI et va vivre ses derniers instants avec les personnes de conviction, loyales et qui l’AIMENT RÉELLEMENT. Il a aussi droit à ça, et il le MÉRITE.


Pour finir, je suis FIÈRE d’être RADICALE parce qu’il l’aurait fait pour moi si je subissais une injustice. Le Laurent Gbagbo que vous décrivez était un homme d’État soucieux du pays. Le LG opposant que je connais, aurait REMUE la CI pour mettre fin à la dictature.
Comme répus de Son argent, vous ne pouvez pas être intransigeants pour sa libération, nous le faisons à votre place. Donc Silence, si vous avez encore un peu de dignité et de honte.
Radicale jusqu’à la libération totale. Pouwain !
Ovajab…

Zika Karol Epse Serikpa 

#AFRIKANEWSGROUPGBAGBOINCONTOURNALE

COTE DIVOIRE : La guerre des bourgeoisies .Par Ma Mian Édjokè

Soro regarde bien dans ton dos .

Konan Bédié rêve à l’instar des colons ,de remettre au pouvoir l’ancienne bourgeoisie indigène issue des indépendances et qui constituait en majorité le Pdci Rda .


Cette bourgeoise complice du colonisateur a permis de VOLER tranquillement les richesses de la Côte d’Ivoire. Les nostalgiques du pouvoir coloniales et leurs descendants tentent avec le règne du libéralisme économique actuel de créer le cadre répondant au principe de :  » l’argent n’aime pas le bruit  » .
La nouvelle bourgeoisie SAUVAGE et BRUYANTE issue du clan aDo/soro ne fait finalement pas l’affaire des colons qui scientifiques dans le VOL , préfèrent l’ancienne bourgeoisie indigène dont le représentant reste actuellement Henri konan bedie .
La bourgeoisie issue du règne du FPI de GBAGBO Laurent n’est pas fiable car de coloration « gauche  » elle peut à tout moment virer de cap sous la pression d’un peuple de plus en plus demandeur de « justice sociale « .
Voici en fait l’enjeu que couve la sorcellerie actuelle à la tête du pays où chacun se bat pour donner le plus de garanties aux Colons Voleurs qui a hâte d’instaurer le cadre IDÉAL du pillage éternel.
L’alliance soro /bedie est donc voué à la trahison car bedie a la feuille de route véritable qui reste la Réinstallation des  » les voleurs de l’ère post 1960  » ,la bourgeoisie dite indigène .
À bien voir , aDo et soro les bourgeois NEGRES BRUYANTS vont être d’une facon ou une autre éliminés à la fin .

BON C’EST ÇA LES NOUVELLES DE LA VISITE CHEZ VOUS CE SOIR …

Par MA MIAN Edjoke

#AFRIKANEWSGROUPgbagbobedieadoguei

LE PRÉSIDENT ALPHA CONDÉ DE GUINÉE REPOND AUX PRESIDENTS FRANÇAIS.

 » La jeunesse africaine doit s’approprier l’histoire de L’Afrique. Un peuple ne peut pas avancer s’il n’a pas la fierté de son passé. Il y a un chef d’état qui a dit que L’Afrique n’a pas d’histoire. Pourtant au moyen âge, la bibliothèque de Tombouctou avait plus de livres que la bibliothèque nationale de France.
Il faut que nous ayons confiance en nous-mêmes! Des chefs d’Etats africains pensent parfois qu’un entrepreneur français,anglais ou américain peut faire mieux qu’un entrepreneur africain. Non, nous avons aujourd’hui des entrepreneurs qui peuvent faire plus!
L’Afrique est le continent de l’avenir. En 2020, nous serons plus peuplés que la Chine. Nous avons les matières premières, nous avons l’eau, nous avons une terre riche. Mettons fin au pessimisme! Changeons de vocabulaire ! N’acceptons plus les vocabulaires qui nous sont imposés par les sociologues occidentaux et qui ne correspondent pas à nos réalités ! L’Afrique doit s’approprier son vocabulaire,sa démocratie,ses droits de l’homme et sa bonne gouvernance. « 

Source : ALPHACONDEVideo retranscrite depuis Facebook  par: Lazarre Koffi Koffi

#AFRIKANEWSGROUP

Widget de texte

Il s’agit d’un widget de texte, qui vous permet d’ajouter du texte ou des balises HTML à votre colonne latérale. Vous pouvez l’utiliser pour afficher du texte, des liens, des images, des balises HTML ou une association de ces éléments. Modifiez-les dans la section Widget de l’outil de personnalisation.